Sauvetage d’un lapereau de garenne

Mon chien a déterré une nichée de lapins !

Si votre chien déterre un nid de lapin de garenne, le mieux consiste à replacer les petits dans leur habitat d’origine et ce même si celui-ci vous semble détérioré.

Laisser la nature faire, c’est mieux

Lapereau de garenne
Lapereau avec les yeux fermés

La mère n’est pas à proximité ? C’est normal. La lapine ne passe que 5 minutes par jour en compagnie de ses petits pour éviter de signaler leur présence à d’éventuels prédateurs.
La lapine rend visite à ses petits la nuit, entre minuit et 5h00 du matin, ne vous inquiétez donc pas de ne pas la voir. Pour être certain que les petits ont bien été nourri par leur mère pendant la nuit, il vous suffit de venir au petit matin et de vérifier si les lapereaux sont chauds avec un ventre rebondi, signe incontestable du passage de leur mère.

Le lapereau a été blessé par le chien

Si malheureusement votre chien a blessé un lapereau et que celui-ci présente des plaies, inutile de le remettre dans le nid, les blessures non soignées s’infecteraient, vouant à une longue agonie le petit. Dans ce cas, et uniquement dans ce cas, vous pouvez vous substituer à la mère. Il vous faudra dans un premier temps nettoyer les plaies du lapereau à l’aide d’une solution désinfectante.

Biberonnage d’un lapereau

Afin d’assurer la survie de votre nouveau protégé, il convient de déterminer l’âge du lapereau, un repère simple pour avoir les bons gestes en fonction de la maturité de l’animal : observer si les yeux sont ouverts. Les lapereaux ouvrent les yeux entre le 9ème et le 10ème jour, c’est un bon point de repère. Jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux, le lapereau nécessite de soins tous particuliers et vous devez jouer le rôle de la mère. Avant l’ouverture des yeux, le lapereau devra être stimulé au niveau de la zone péri-annale tout comme le ferait sa mère par léchage pour lui permettre de faire ses besoins. Un massage à l’aide d’un coton humide remplacera idéalement cette stimulation et permettra au lapereau d’éliminer naturellement.

Biberon lapereau
Le lapereau s’habituera vite au biberon

En matière de nourriture, le lait maternisé pour chiot, chaton et petits rongeurs vendu chez le vétérinaire convient parfaitement au repas du lapereau. Vous respecterez le dosage indiqué sur la boîte pour la dilution, par contre, la quantité à distribuer ne devra jamais excéder 20% du poids de lapereau que vous pèserez avant chaque repas pour adapter son biberon.
Au-delà de cette proportion de 20% du poids total, la digestion deviendrait trop longue et les repas suivants seraient trop difficiles à prendre pour le lapereau. Un biberon par jour suffit généralement à la bonne croissance du petit. Dans les premiers temps, il peut être réticent au goût du lait, différent du lait maternel, dans ce cas vous pouvez toujours lui proposer deux repas par jour, le temps qu’il s’habitue.

Introduction de la nourriture solide

Lapreau et végétaux
Introduction de la nourriture solide

A partir de l’âge de 2 semaines les végétaux pourront être introduits. Attention, il faut donner au lapin de garenne ce qu’il pourra trouver par lui-même à l’âge adulte, les granulés sont donc à proscrire.
Le lapereau pourra être relâché après un sevrage progressif à l’âge de 4 semaines.

Pour assurer un retour à la vie sauvage dans les meilleures conditions, les contacts avec le lapereau seront restreints. Le succès de sa réintroduction dans son milieu d’origine dépend grandement de ce paramètre, vous garderez donc en mémoire le temps que passe la lapine en compagnie de ses petits, à savoir 5 min par jour. La mère ne materne pas ses lapereaux, elle se contente de les nourrir jusqu’au sevrage.

Retour à la liberté

Pour mettre toutes les chances du côté de votre pensionnaire temporaire, vous le relâcherez à proximité de son nid ou dans un milieu que vous savez peuplé par des lapins de garenne pour qu’il puisse réintégrer une vie sociale rapidement. Pour respecter le rythme de vie naturel du lapin de garenne, vous privilégierez l’aube ou le crépuscule comme moment de la journée pour rendre la liberté à votre rescapé.

N’oubliez pas que le lapin de garenne est un animal sauvage, et bien qu’étant le lointain ancêtre de nos lapins domestiques, envisager une domestication tournerait vite au cauchemar pour vous et le lapin à l’âge adulte. Le lapin a un besoin incontrôlable de creuser et cet instinct est impossible à assouvir en intérieur, sans parler de tous les comportements sexuels exprimés par un marquage urinaire intempestif.

Lapin de garenne
Retour à la nature et à la liberté

La réintroduction dans la nature dès le sevrage reste donc la seule solution pour votre petit rescapé du « grand méchant chien ». D’autres épreuves l’attendent : les rapaces, le renard, les chasseurs… mais aussi la découverte de ses congénères, creuser des galeries à longueur de soirée et bien d’autres aventures que seule la nature pourra lui fournir.

L’histoire de Civet

Les photos qui illustrent cet article sont le résultat de notre aventure avec un lapereau de garenne rescapé d’un déterrage de chien. Sur les deux lapereaux retrouvés, nous avons dû abréger les souffrances d’un lapereau mortellement blessé. Le rescapé prénommé Civet a été montré en consultation à un vétérinaire qui nous a assuré du potentiel de survie avec des soins adaptés. Les informations présentent sur cette page sont une compilation de conseils et de textes vétérinaires.
Nous avons consacré beaucoup de temps à nous documenter et à nous occuper de Civet. Lui rendre sa liberté a été une belle récompense.

D'autres races de chien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *