Prendre le temps

Patience et persévérance sont des bases essentielles pour éduquer un chien.

« Vite » est l’adjectif qui qualifie le rythme de nos vies soit disant modernes. Tout doit aller vite. L’être humain accélère tout.

Je remercie donc les personnes qui choisissent de prendre le temps d’éduquer leur chien.
Je remercie les personnes qui choisissent de prendre le temps pour partager des activités avec leur chien.
Je remercie les personnes qui choisissent de prendre le temps de comprendre leur chien.

Et si nous prenions le temps d’apprécier nos progrès ?

Je dis souvent que prendre le temps permet de gagner du temps.

Education toutes races

« Et vous éduquez toutes les races ? »

Quand un propriétaire quitte le terrain et croise l’élève suivant, la question la plus fréquente est « Et vous éduquez toutes les races ? ».

Ma réponse est toujours « Oui. »
Souvent, en fonction du chien présent pour la séance suivante, la conversation se poursuit par « Ha ben ça doit pas être toujours facile… »

Le plus petit chien qui a mis les pattes sur le terrain d’éducation est un chihuahua et le plus grand est un dogue allemand. Entre ces deux extrêmes, il y a eu toutes sortes de croisés, des races connues et d’autres plus confidentielles.

En plus de 15 ans d’activité professionnelle, j’ai pu constater l’évolution des tendances que l’on pourrait aussi qualifier d’effet de mode.
Le berger australien a remplacé le golden retriever. Le berger allemand a laissé sa place au malinois. Le staffie a détrôné le bouledogue français. Et petite anecdote rigolote, le boxer et le rottweiller ont retrouvé leur queue.