C’est la guerre Mon Capitaine !

« C’est pas les petites bêtes qui mangent les grosses… »

On voit bien que ce ne sont pas les humains qui sont embêtés par les puces et les tiques…

Bref, je m’égare.

Hier, alors que je mangeais tranquillement un brin de foin discrètement subtilisé à Mirabelle et Nougatine, les cochons d’Inde de la maison, un monsieur à la radio a dit « c’est la guerre ! ». Je sais qu’Aline déteste ce mot, alors j’ai dressé les oreilles (ça reste assez limité comme mouvement pour un berger australien…). L’ennemi est invisible (ça veut dire que les humains ne le voit pas avec leurs yeux) m’a expliqué Aline. J’avais plus ou moins compris avec l’histoire de tousser dans son coude et ne plus se serrer les pattes, ni de truffe à truffe. Là, c’est plus grave les copains. Nos humains ont interdiction de se promener ensemble ou de se regrouper. Au revoir les séances du samedi matin… Vous allez me manquer les copains !

Ce matin à la radio, une journaliste à proposer aux parents de faire rédiger (ça veut dire écrire) aux enfants un journal intime ou commun du confinement. Le confinement pour les humains ça consiste à rester à la maison ou au jardin tout seul, nous les chiens on a déjà de l’expérience sur ce sujet. On va pouvoir leur prouver que eux aussi quand ils ne savent pas quoi faire ils touchent à beaucoup de choses dans la maison pour s’occuper. Pour nous les chiens, ils utilisent le mot détruire quand on touche aux choses. Bref, je m’égare. Un autre journaliste a aussi conseillé de lire.

Donc, je me suis dit que c’était le moment de réquisitionner le clavier.

Capitaine d’an nor vras au rapport !

Matricule complet : Oh Captain red cap ten d’an nor vras
Fonction : chienne de compagnie d’un éducateur et comportementaliste canin
Composition du bataillon : Nougatine, Mirabelle, Katsuki, Gertrude, Eugénie et Gros Lapin

Avec l’autorisation du Général Aline, je décide de tenir mon journal de bord.
Je m’engage à décrire ma bataille quotidienne contre la petite bête invisible et à ne livrer que des informations non sensibles.
Les copains, j’ignore si j’aurais tous les jours accès au clavier. Je ferais de mon mieux pour vous donner de mes nouvelles et des nouvelles du terrain d’éducation canine. Pour Aline le travail continue, même sans vous. Elle se permet juste d’alléger son emploi du temps au téléphone pour les prises de rendez-vous car on ne sait pas quand vous pourrez remettre une patte sur le terrain.

Jour 1

Le confinement commencera à 12h00 précise mais on a déjà assoupli le programme habituel. Ce matin la promenade était un peu plus tard et un peu plus longue.

Aline s’est fixée comme objectif de nettoyer les obstacles du terrain d’éducation canine. Une bataille contre la saleté qui nécessite de charrier des bidons d’eau. Et que ça frotte moussaillon ! Plus fort ! Je m’emporte un peu… On va donc avoir besoin de beaucoup de jours car a raison d’un obstacle par demi journée… Le confinement peut durer, on a de quoi s’occuper ! Aline se plaignait toujours de ne pas avoir le temps. En tout malheur, il y a du bon. J’en suis à mon deuxième dicton humain pour aujourd’hui.

Je demande à Aline de mettre des photos de tout ça et je vous laisse pour aujourd’hui. Je vais faire ma sieste. J’ai l’impression que ça va être fatiguant ce changement de rythme… Nos humains vont tout le temps traîner dans nos pattes…

Inspection de la zone
On laisse la place aux autorités compétentes.
Mission accomplie !

Les copains, prenez bien soin du moral de vos humains ! Ils vont avoir besoin de vous.

Fin de la transmission du Jour 1

J’ai trouvé un bâton !

Gus, le léonberg, a trouvé un bâton à sa taille…
Au revoir la bûche qui calait le brise vent…
Pendant les pauses en liberté, certains chiens reniflent, d’autres courent et certains jouent.
Séance personnalisée jusque dans les moments de détente pour les chiens. Chacun profite du terrain comme il veut. On évite juste de creuser…

Leonberg adulte
P’AnGus et son bâton
Page 10 sur 206« Premier...89101112...203040...Dernier »