Braque de Weimar

Les origines du Braque de Weimar

Braque de Weimer

Il existe plusieurs théories sur l’origine du Braque de Weimar.
Le Braque de Weimar aurait une origine lointaine présumée française, malgré une dénomination germanique de la race.
Lors des premières croisades, Louis XI aurait ramené de Palestine quelques chiens gris. Ceux ci ressemblaient à des griffons de grande taille.
Un certain nombre de croisements successifs sont à l’origine de la race actuelle.
Louis XI aurait croisé des sujets proches du Saint Hubert et des lévriers arabes. Peu à peu, les chiens gris de Saint Louis devinrent majoritaires dans les meutes royales de chasse à courre.

Une chose est certaine, dès le premier tiers du 19ème siècle, le Braque de Weimar était élevé à la cour du Duc de Weimar, et employé comme limier.
Le Braque de Weimar est élevé en race pure depuis environ 100 ans.

Aspect général du Braque de Weimar

Tête de Braque de Weimar
La robe aux nuances grises

Le Braque de Weimar est un chien de chasse.

Il est de taille moyenne à grande, dont le type est adapté au travail de chien d’arrêt.
La taille idéale pour un mâle est de 62 à 67 cm, le poids de 30 à 40 kg.
Pour les femelles, la taille idéale est de 59 à 63 cm, le poids de 25 à 35 kg.

Le braque de Weimar est sec, bien musclé, mais beau dans ses formes.
Sa robe génétiquement beige donne l’impression d’être grise, de gris clair à gris foncé.
Il existe une variété à poil ras et à poil long, peu répandue.

Caractère du Braque de Weimar

Braques de Weimar
Braques au Domaine des Weimars

Le Weimar est un excellent compagnon. C’est un chien docile qui aime et s’intègre parfaitement dans la vie familiale.

Il est doux avec les enfants, gai, joueur, d’un tempérament bien équilibré, sociable, très affectueux, et très dévoué à son maître. Il ne supporte pas la solitude, et ne doit pas être en chenil, ou rester enfermé de trop longues heures. Il a besoin de la compagnie de l’homme, et accompagne son maître partout, il lui est très fidèle.

Le braque de Weimar est un chien intelligent. Son éducation de base nécessite de la rigueur et une certaine fermeté, c’est un « braque », il est parfois têtu. Il s’avère être également un très bon gardien.
Qu’il chasse ou non, le braque de Weimar s’épanouit avec un exercice physique régulier et de nombreuses sorties.

 » Le Weimar est un grand sportif « 

La chasse

Le braque de Weimar est un excellent chien de chasse polyvalent. Il possède un très bon flair, c’est aussi un très bon chien d’arrêt. Il a une quête méthodique et énergique, ne s’éloigne pas trop de son maître.

Les besoins du Weimar

Braque de Weimer

En dépit de sa grande élégance, ce n’est pas un chien d’appartement, excepté si on lui propose des promenades fréquentes et des loisirs sportifs. Il est plein de vitalité et très dynamique. Il a besoin d’environ 1h minimum d’exercice par jour (et notamment course).
Le braque de Weimar n’est pas un chien solitaire, il a réellement besoin de la compagnie de ses maîtres, et ne supportera pas de rester enfermé en attendant ses maîtres. Il ne supporte pas non plus le chenil, donc les vacances, c’est avec votre compagnon !!
Il a besoin de beaucoup d’attention, et de tendresse, il est très câlin.

Le braque de Weimar connaît une croissance rapide durant laquelle son alimentation doit être adéquate. Les aliments secs industriels (croquettes) adaptés à la morphologie, l’âge et l’activité du chien conviennent donc, s’ils sont de bonne qualité.

Afin de lui éviter des problèmes gastriques, il est recommandé de lui donner 2 repas par jour (3 repas pour les chiots sevrés), et de ne pas le faire courir ou lui faire faire d’exercice avant ou après ses repas. Et bien sûr, une gamelle d’eau propre et fraîche constamment à disposition.

Santé du Braque de Weimar

Le braque de Weimar n’est pas particulièrement fragile. Il faut cependant porter une attention particulière à son poil et à sa peau, afin de prévenir certaines affections dermatologiques, et à ses yeux, à nettoyer régulièrement.
Le braque de Weimar peut être sujet à la dysplasie coxo-fémorale, c’est une raison pour laquelle, lors de la reproduction, les éleveurs doivent être vigilants aux géniteurs, afin de s’assurer que ceux-ci ne sont pas dysplasiques.

Copyrights textes et photographies : © Ellia ALLOUCHERIE Sources : Société Centrale Canine, Cercle des Amateurs du Braque de Weimars, »Le Braque de Weimar » – Dr Florence Desachy – Editions de Vecchi

Ellia ALLOUCHERIE
Le Domaine des Weimars
www.domainedesweimars.fr

D'autres races de chien