Jour 24 : Télé travail…

Jour 24 : Télé travail…

Captain au rapport.

Je me suis faite épinglée…
Vous savez qu’Aline elle me surveille quand je suis sur l’ordinateur. Comme maintenant je maîtrise assez bien l’informatique, j’ai négocié. J’ai exposé ma volonté de contribuer à montrer l’exemple par le télétravail. J’ai donc dit que je voulais étudier les parcours d’agility des chiens qui font ça que pour gagner des gamelles à grands pieds (ça doit pas être très pratique, mais bon…).
Donc, Aline, elle me dit « Bonne initiative Mon Capitaine ! ». Et hop elle m’installe devant la Cruft 2020. Les copains ils vont très très vite. J’avais même des difficultés à suivre…
Et puis Aline elle est partie « mettre Gertrude et Eugénie en sortie pédagogique » comme elle dit. C’est beaucoup de mots pour dire que les poules elles changent de parc.

J’suis fatiguée rien qu’à les regarder…

Là, j’ai fait un truc que j’aurais pas du faire. J’ai changé le programme et j’ai joué à un jeu (un peu comme Nintendog, vous voyez ?) sur l’ordinateur. Aline elle est rentrée et j’étais tellement concentrée sur mon écran que je l’ai pas entendue. Je vous raconte pas les remontrances (c’est comme se faire disputer). J’en ai pris pour mon grade. « Captain, c’est comme ça que tu contribues à l’effort de guerre. Non seulement, tu perds ton temps et en plus tu occupes de la bande passante de manière inutile ! » Elle était très déçue Aline… Alors j’ai tenté un truc. « Oui, mais en fait, c’est un jeu de gestion de moutons. Alors je me suis dit que diversifier mes compétences pouvaient devenir intéressant pour l’avenir de la nation en cette période de récession. » J’ai sorti tous les mots qu’ils disent souvent à la radio pour faire bien. Aline, elle a plus rien dit. Alors j’ai rajouté « En plus nous pourrions associer cela à une formation d’un niveau initiation à la conduite de troupeau par l’intermédiaire d’un simulateur technologique. »  Et là… « Captain ! Tu descends et tu files ! » Vous voyez Aline même quand elle est très, mais vraiment très énervée, elle reste professionnelle et met bien le nom du chien avant l’ordre.

J’aurais pas du prendre un air coupable…

Bref, je suis pas privée d’ordinateur, mais c’était tout juste. J’ai promis de plus recommencer. Car si j’ai plus l’ordinateur, j’ai plus de vos nouvelles et comme vous me manquez déjà assez je vais être très sage. Je crois que là encore c’était une mauvaise idée…

Fin de la transmission du jour 24.