Education sur prescription

De l’intérêt de choisir où l’on met les pattes

Les propriétaires d’Oscar sont venus suivre des séances d’éducation canine à Menotey sur recommandation du vétérinaire comportementaliste qui suit leur chien.

Mon travail en collaboration avec un vétérinaire comportementaliste a été une évidence dès mes débuts dans cette profession. Les métiers du chien sont encore trop sectorisés, c’est parfois dommageable pour les chiens et leurs maîtres qui ont besoin d’un soutien pluridisciplinaire.

Un « P’tit chou » bien attentif

Je remercie les propriétaires d’Oscar pour leur implication à rendre la vie d’Oscar la plus agréable possible. Après avoir consulté deux éducateurs différents, ils ont eu l’initiative de consulter par eux même un vétérinaire spécialisé en comportement. Ce dernier a diagnostiqué l’hyperactivité d’Oscar, l’a médicalisé et a orienté les maîtres chez moi.

Une histoire qui termine bien grâce à la persévérance des maîtres et à leur initiative.

Les pathologies comportementales existent chez nos animaux de compagnie, les ignorer mènent encore trop souvent à des abandons, des maltraitances et même des euthanasies.

Je le répète, savoir référer fait aussi partie de notre métier d’éducateur comportementaliste canin. Les éducateurs canins ou les propriétaires qui pensent que, référer, c’est avouer son incompétence ont peut-être besoin de faire le parallèle avec un médecin généraliste et un chirurgien. Oseriez-vous dire que votre médecin généraliste est incompétent quand il vous diagnostique une maladie et vous envoie chez un spécialiste ? Préféreriez-vous qu’il prennent l’initiative de vous opérer sans toutes les compétences et le matériel nécessaires à votre intervention ? Ne risquerait-il pas de faire pire que mieux ?