Welsh Corgi Pembroke et Welsh Corgi Cardigan

Welsh Corgi Pembroke et Welsh Corgi Cardigan

Les origines du Welsh Corgi Pembroke et Cardigan

Welsh Corgi Cardigan et Pembroke
Welsh Corgi Cardigan et Pembroke

Corgi provient des racines galloise “cur” et “gi” et signifie “chien nain” ou “chien de travail”, selon les traductions. Les Corgis sont aussi parfois appellés “heelers” (talonneurs) à cause de leur façon de conduire le bétail, en le mordillant aux jarrets. La ville de Pembroke, sur la côte sud du Pays de Galles, donne son nom au comté de Pembrokeshire, tandis que Cardigan est une petite ville portuaire du centre du Pays de Galles, dans la région de Ceredigion.

Le Pembroke possède des origines Spitz, mais sans qu’on ait pu définir exactement si cette race descend des Valhunds, des Lundehunds ou des ancêtres des actuels Schipperkes et Spitz nains. Ses origines remonteraient au 10ème siècle après J-C.

On pense que les origines des Welsh Corgis Cardigan remontent à il y a plus de 3000 ans au Pays de Galles. Cette race descendrait de la famille des Bassets, qui a aussi produit le Teckel. Il aurait été amené là par les tribus celtiques qui émigraient au Pays de Galles depuis l’Europe centrale. Par la suite, ce chien primitif fut croisé avec des races locales, tel le Brindle Herder (“Berger bringé”).

Dans le temps, les Corgis étaient principalement utilisés comme chien de troupeau, sur les bovins. Ils menaient les vaches au pré et les rassemblaient le soir pour les faire rentrer à la ferme. On sait qu’ils étaient également utilisés pour conduire des poneys, et aussi des oies au marché. Généralement, ils assuraient un peu de garde et de dératisation à la ferme, ce qui en faisait de petits chiens très polyvalents. De nos jours, les Corgis peuvent être utilisés à toutes sortes d’activités, sportives ou utilitaires. Ils sont très répandus comme chiens d’assistance aux malentendants aux U.S.A.

 » Une légende répandue affirme qu’autrefois, les Pembrokes étaient les montures des elfes, dont ils ont gardé la trace de la selle sur leur dos. « 

En 1933, la famille royale anglaise adopte son premier Pembroke. Ils sont restés depuis les chiens préférés de la Reine Elisabeth, qui en a même fait l’élevage. C’est pourquoi de nos jours, ils restent les plus connus des deux races de Corgis.

C’est en 1934 que le Kennel Club anglais reconnaît les Welsh Corgis comme deux races bien distinctes.

Le caractère des Corgis

Welsh Corgi Cardigan
Welsh Corgi Cardigan, Mino et Sacha

Les Corgis sont de petits chiens de bergers très amicaux. Malgré leur petite taille, ils possèdent plutôt le caractère d’un « grand chien ». Pembrokes comme Cardigans sont éveillés et intelligents. Ils sont tous deux très expressifs et savent se faire comprendre facilement. L’éducation saura se faire douce, mais ferme, tous deux pouvant parfois révéler quelque tendance à l’obstination qu’une hiérarchie bien établie saura vite dissiper. Bien éduqués, ils sont très obéissants et comprennent au quart de tour ce qu’on attend d’eux. Ils sont très attachants et amènent une grande joie de vivre partout où ils passent. Ils ne sont pas particulièrement aboyeurs, et lorsqu’ils ne sont pas laissés à eux-même (comme tout chien), ils ne donnent de la voix qu’à bon escient. Les Corgis ne sont pas spécialement fugueurs, au contraire leur tempérament berger les pousse à rester au contact du maître. Plus massif, le Cardigan se révèle aussi très sportif et demande de grands moments de détente. Le Pembroke est parfois coquin et use de ruses diverses pour arriver à ses fins. Bien sociabilisés, les Corgis se révèlent de formidables compagnons équilibrés qui conviendront à tout type de propriétaires. Sans oublier qu’ils adorent les enfants.

La morphologie du Welsh Corgi Pembroke et du Welsh Corgi Cardigan

Welsh Corgi Cardigan
Thelonious Monk de Shamquin

La première chose qui frappe les personnes qui découvrent les Corgis est leur ressemblance avec un renard. En fait, un Corgi possède davantage un « air de renard » qu’une ressemblance réelle avec eux.

Les deux races de Corgis sont des chiens bas et longs, possédant une ossature puissante pour leur taille, qu’il convient de ménager durant la période de croissance. L’avant du Cardigan se distingue par la forme des antérieurs, légèrement torses. Le corps est long, et l’ensemble doit paraître harmonieux. Tous deux possèdent une tête aux larges oreilles portées droites. Le Cardigan est un peu plus grand et lourd que le Pembroke.
Cardigan : environ 30cm au garrot pour un poids de 15 à 22 kg selon le sexe.
Pembroke : pas plus de 30 cm au garrot pour un poids de 10 à 18 kg selon le sexe

Traditionnellement, on coupait la queue des Pembrokes. De nos jours, on trouve de plus en plus de Pembroke ayant gardé leur queue, à la fois pour des raisons esthétiques, et de réglementations européennes interdisant les expositions aux chiens dont la queue est coupée. A la marche, la queue du Cardigan reste plutôt basse, tandis que celle du Pembroke tend à se relever davantage en faucille, trahissant ses origines spitz.

Welsh Corgi Cardigan
Amazing Blue de la Caverne des Anges

Le poil des deux races est légèrement différent : droit et dur, avec un sous-poil dense, il est un peu plus rêche chez le Cardigan. Il forme des culottes bouffantes chez les deux races, plus fournies chez le Pembroke. Le poil ne doit jamais être long ou « fluffy » (d’aspect similaire au berger des Shetland), ce qui est un défaut. Les Corgis muent régulièrement.

Les Cardigans possèdent davantage de couleurs que les Pembrokes : bringés, bleu-merles, tricolores, fauve et blanc avec toutes sorties de nuances. Les Pembrokes se rencontrent seulement dans les nuances du fauve et blanc et du tricolore. Tous deux possèdent des marques blanches réparties selon un patron précis chez le Pembroke, et qui ne se doit pas envahissant chez le Cardigan.

L’entretien du Welsh Corgi

Welsh Corgi Cardigan et Pembroke
Welsh Corgi Cardigan à la robe bringée

Les Corgis sont des chiens rustiques dont le défaut majeur est la gourmandise. Alors attention au surpoids qui fatiguerait leur dos long, l’alimentation doit être calibrée sur leur activité.

Les Corgis ne connaissent pas de problèmes de santé majeurs. Leur croissance, comme celle d’un grand chien, doit toutefois être attentivement surveillée, avec une nutrition de qualité. Pendant leur première année, on évitera toute activité physique trop intense, la montée et la descente des escaliers (ou saut de canapé) de façon répétée devra être proscrite.

Il est souhaitable de brosser leur fourrure très régulièrement, comme de les laver de temps à autres. En période de mue, on intensifiera les brossages pour aider le poil mort à s’évacuer, et on complémentera l’alimentation avec un peu d’huile de poisson, de la levure de bière ou tout autre apport vitaminé permettant au pelage de se reconstituer, plus beau.

Leur longévité est très bonne, sauf problème particulier on les emmène souvent jusqu’à l’âge de 15 ans, voire plus. Encore une fois, la qualité et le dosage de l’alimentation sont déterminants.

Look original, entretien facile, caractère enjoué, le Welsh Corgi a tout pour plaire !

Textes : © Béatrice QUINIO (Éleveuse et Présidente du Corgis Club de France)

Welsh Corgi Pembroke
Portée de Pembroke de l’élevage Shamquin

Copyright photographies : © Béatrice QUINIO © Jocelyne THOMAS© Annemarie GENDRE-PETER

Elevage Shamquin
Béatrice Quinio et Jocelyne Thomas
10 le Pré d’Oie, Montabé
91470 Boullay-les-Troux
Tel : + 33 (0)1 60 12 95 11

Elevage de la Caverne des Anges
Jocelyne Thomas
La Forge
89350 Grandchamp
Tel : + 33 (0)3 86 45 78 38
http://www.lacavernedesanges.com

Terre Neuve

Terre Neuve

Les origines du Terre Neuve

Terre Neuve noir

Les origines du Terre Neuve restent une énigme et il semblerait qu’il ne soit pas originaire de l’île dont il porte le nom.
Certains pensent qu’ils pénétrèrent en Amérique du Nord avec les Indiens Algonquins puis les Sioux qui s’en servaient pour tirer les traîneaux et porter des fardeaux. Le rapport du gibier, la pêche et la surveillance des enfants incombaient au chien. Quand les Colons Anglais découvrirent ce chien et ses qualités, il leur devint vite indispensable.
La théorie européenne a aussi ses partisans. Il pourrait descendre du grand chien d’ours introduit par les Vikings en 1100 où il aurait été croisé avec des chiens locaux. D’autres soutiennent qu’il serait le fruit de croisement entre les chiens de Montagnes des Pyrénées de pêcheurs basques, des Epagneuls et des Mâtins introduits par les Anglais et du Barbet que les Français avaient sur leurs bateaux de pêche.
En 1700 des expéditions sur l’île Terre neuve permirent de découvrir plusieurs races de chiens différents dotés de qualités de nageur et de pêcheur. Mais, laissés à l’abandon total, ils se multiplièrent et devinrent si nombreux que le Gouverneur de l’île limita leur nombre à 1 par foyer. C’est à cette période que commença son exportation vers l’Angleterre, et c’est au début du XIXe siècle que la race s’implanta en Europe et c’est en Angleterre que les caractéristiques morphologiques et sa couleur furent définies. Au fil des siècles, la race avait perdu sa couleur noire initiale pour devenir noire et blanche, tant et si bien que cette couleur faillit disparaître. Elle fut conservée grâce à l’intervention de Sir Edwin Landseer et de la Reine Victoria qui possédaient tous deux un Terre Neuve blanc et noir. Plus tard une variété à dominante blanche prit le nom de Landseer et devint une race à part.

Chien de trait
Le Terre Neuve et l’attelage

On dit que lorsque Napoléon Bonaparte tenta de s’enfuir de l’île d’Elbe, l’empereur serait tombé à l’eau en essayant de grimper dans le bateau qui devait le ramener en France, il ne doit sa vie qu’à la présence d’un Terre Neuve sur bateau de pêche qui se trouvait à proximité et qui le secouru. Les Terre Neuve servirent également d’auxiliaires de mer et de terre pendant la seconde guerre mondiale, on les retrouve en 1941 quand les Japonais assiègent Hong Kong.

Un célèbre écrivain britannique, Lord Byron, dédia à son chien Botswain, l’épitaphe suivant :

« Près de cet endroit sont déposés les restes de celui
qui possédait la Beauté sans la Vanité,
la Force sans l’Insolence
le Courage sans la Férocité,
et toutes les vertus de l’homme sans ses vices »

Botswain, chien né a Terre neuve en 1803 et mort à Nexstead le 18 novembre 1808.
Quand Botswain mourut, Lord Byron déclara qu’il voulait être enterré dans la même tombe que son chien. Le Terre neuve tel que nous le connaissons a été obtenu par des éleveurs anglais entre 1815 et 1860. Le Kennel Club reconnaîtra la race en 1878 et 8 ans plus tard un standard est fixé. La race s’expatrie en Italie, Canada, Amérique, Suisse, Allemagne et Pays-Bas. La France quant à elle le boude et on retrouve la première inscription au LOF en 1885. En 1932, la race est en voie de disparition sur le sol français. Il faudra attendre 1963 que Messieurs Freminet et Montenot, créent le Club Français du Chien de Terre Neuve, qui oeuvre depuis pour l’amélioration de la race.

Caractère et comportement du Terre Neuve

C’est un chien franc, il a une confiance absolue envers son maître et même envers son vétérinaire. S’il est vrai qu’il s’attache à tous les membres de sa « famille » au sein de celle-ci il n’aura qu’un maître et il formera un véritable couple avec l’homme ou la femme qu’il s’est choisi pour maître, que ce soit à l’occasion d’une ballade, de cours d’éducation ou du travail à l’eau.
Que vous nagiez en plein bonheur ou que les soucis vous accablent, vous trouverez toujours en face de vous le regard entendu et compréhensif de votre chien qui partage avec vous bonheur et peine. C’est un chien qui doit vivre au contact de sa « famille » et non perdu tout seul au fond du jardin.
Lorsque l’on a eut un Terre Neuve, on ne peut plus changer de race.
Il supportera tout sans se plaindre à partir du moment où il a votre affection, votre amour. Il saura reconnaître vos amis parmi les personnes qui franchissent le seuil de votre porte et il les défendra de la même manière que sa « tribu ». D’une mémoire infaillible, il se souviendra toute sa vie de quiconque, homme ou animal, qui l’aura agressé lorsqu’il était chiot (ainsi s’explique certaines animosités…)

Terre Neuve comportement
L’élevage familial du Domaine de Flambeau

Le Terre Neuve n’est ni agressif, ni mordant, mais reste cependant un chien de garde efficace. Il a parfaitement conscience de son apparence dissuasive et peut s’amuser parfois, avec votre accord tacite, à jouer les « gros bras ». Si cela ne suffit pas, il a une technique très au point pour plaquer au sol les indésirables sous son poids. C’est un chien qui aboie peu et uniquement à bon escient, quand il a quelque chose à transmettre à son maître, et on en interprète très vite la signification (visite normale ou inquiétante, un inconnu, un voisin, un congénère,…)

Lorsqu’il travaille, ce chien prend énormément d’initiatives, il ne s’agit pas de dressage mais d’éducation.
On ne dresse pas un Terre Neuve, il à trop de personnalité pour cela, on l’éduque.
C’est un chien polyvalent, vous aimez l’eau, vous en ferez un chien de sauvetage idéal, vous préférez le pistage, vous pourrez développer son excellent flaire. Sa morphologie, sa puissance musculaire et son calme en font un chien de trait parfait. Un Terre Neuve calme et équilibré peut faire un bon chien d’aveugle comme en Amérique du Nord ou en Allemagne, malheureusement sa taille n’est pas très pratique dans les transports en commun.
N’oublions pas que c’est un sauveteur né : c’est la seule race capable de prouesses en mer. Au temps de la marine à voiles, les marins refusaient d’embarquer s’il n’y avait pas un Terre Neuve à bord.

L’éducation du Terre Neuve

Le Terre Neuve peut devenir, non…, devient invivable s’il est mal éduqué ou trop gâté ou écouté.
Il a besoin d’une hiérarchie bien établie qu’il respectera d’ailleurs parfaitement une fois qu’il l’aura accepté et il faudra prouver que le maître c’est vous. La crise d’adolescence peut parfois provoquer des heurts : n’escamotez jamais les problèmes et ne cédez jamais. Ce bon gros nounours avec son air débonnaire essaiera d’obtenir le maximum de vous, et même plus si possible… Soyez très ferme, car il est très têtu !

Un éducateur canin peut vous guider si sa forte personnalité risque de l’emporter, son caractère dominant et têtu pourrait vous faire démissionner.

Terre Neuve
Chiot Terre Neuve de 2 mois

Le Terre Neuve n’est pas le chien de tout le monde et il se mérite. Si c’est votre premier chiot, choisissez le moins dominant de la portée.

D’un point de vue comportemental, c’est un chien têtu mais assez facile à éduquer avec sa volonté de se rendre utile et de se sentir aimé. Hormis les bêtises habituelles de tous chiots à savoir, chaparder, creuser, ronger divers objets, nous allons plus particulièrement nous intéresser à l’éducation du molosse.
Mâle ou femelle leur caractère est très proche, tous deux sont particulièrement doux et patients et savent se montrer protecteur envers leur « famille », sans être des chiens de garde.

 

 » A cause de sa grande taille, son exubérance doit absolument
être freinée « 

Son tempérament particulièrement enjoué et jovial peut en faire un véritable danger public, car 70/80 kg lancé à pleine vitesse peuvent engendrer de graves accidents.
Veillez toujours à prévenir tout geste brusque involontaire, surtout en présence d’un enfant.
Il faut donc canaliser cette énergie, apprenez-lui à ne pas sortir de la maison ou d’une voiture sans votre permission, la marche au pied est indispensable, apprenez-lui jeune à ne pas sauter sur les gens, car quand il faut 15 kilos ça va mais on ne pense pas que quand ce poids sera à l’âge adulte multiplié par 3 voir 4 et même plus pour certains, ce sera autre chose !!! Surtout si il est mouillé et que les visiteurs sont en costume ou s’il saute sur des enfants !!!!

Apprenez-lui le « assis », et le « couché », récompensez-le par des caresses dès qu’il s’exécute, il sera heureux de vous rendre fier et l’apprentissage n’en sera que plus rapide.
A tout écart de conduite prononcez un « non » ferme et ne cédez jamais.
C’est un chien qui agit par amour pour son maître, de ce rapport de confiance naîtra une complicité de tous les instants.

Les aptitudes du Terre Neuve

Le Terre Neuve et son instinct de sauveteur

Bien que le sens inné chez le Terre Neuve soit la natation, il n’en demeure pas moins que certains n’aiment pas l’eau.
Sa taille de molosse et son pied palmé dont la caractéristique est une membrane interdigitale qui, en écartant les coussinets forme une surface plantaire plate et large, en font un nageur hors pair.
Il est bon de souligner également que sa morphologie en fait un chien de trait exceptionnel. On a le choix entre ces deux caractéristiques lors du passage du T.A.N. (Test d’Aptitudes Naturelles).
En ce qui concerne le trait, lors du passage du TAN, on vérifiera le comportement du chien lors de l’attelage. Le chien devra effectuer 10 mètres aller et retour, attelé à une charrette. Toutes réactions du chien telles que colère, peur ou agressivité seront pénalisées.

 » Le Terre Neuve est souvent appelé le Saint-Bernard des Mers « 

Pour ce qui est de l’exercice a l’eau, on vérifiera l’attirance du chien pour l’eau et son aptitude à nager. Le chien doit montrer de manière volontaire son attirance pour l’élément liquide, soit pour rejoindre son maître ou toute personne sur un bateau, le maître étant autorisé à simuler une personne tombée à l’eau et affolée, soit nager avec son maître dans l’eau jusqu’à une bouée, soit pour aller en direction d’un objet lancé de la berge ou d’un bateau.
Dans son standard, Le Terre neuve n’est pas soumis à une épreuve de Travail, il existe des épreuves qui lui sont ouvertes.

Aux 4 coins de la France ont été crées par des inconditionnels de la race, des Clubs de Travail qui effectuent chaque week-end des entraînements en vu du passage de degrés.
On demande au chien de réussir divers exercices dont la difficulté varie selon de niveau de l’épreuve, 1er, 2ème, 3ème degré et Brevet de sauvetage en mer.
Le chien doit montrer ses capacités de nage, de 15 à 45 minutes en suivant le bateau, au rapport d’objets lancés depuis la berge ou depuis le bateau, d’un mannequin, d’un plongeur, ou d’un bateau à la dérive…
Les 3 premiers degrés peuvent se dérouler en rivière, lac, étangs ou mer, mais le Brevet mer devra obligatoirement se dérouler en mer.
Outre ces degrés, il existe un Championnat de France de Travail, qui a lieu une fois dans l’année.

Le physique du Terre-Neuve

Travail à l'eau
La langue aux tâches violettes

Le Terre-Neuve fait partie des molossoïdes de type montagne, c’est donc un chien massif au corps compact et puissant. L’expression générale du Terre-Neuve doit refléter sa gentillesse. Les chiens agressifs ou craintifs seront exclus du standard. Un Terre-Neuve à l’allure lymphatique sera également écarté.

Les mâles mesurent en moyenne 71 cm pour un poids de 68 kg et les femelles avoisinent les 66 cm et pèsent environ 54 kg. Les sujets de grandes tailles sont à privilégier, sans cependant négliger l’allure générale.

La queue du Terre-Neuve doit être forte et bien implantée puisqu’elle fait office de gouvernail quand le chien nage. Toujours lié à la nage, le manque de palmure entre les doigts permettant la nage est un défaut qui sera sanctionné au moment de la confirmation.
Les allures du chien doivent être souples avec une forte amplitude lorsque le chien allonge son allure.

Le Terre-Neuve possède un double poil qui est imperméable. Une légère ondulation est admise, sans excès. Trois couleurs sont admises chez le Terre-Neuve : le noir, le blanc et noir ainsi que le marron.

Terre-Neuve marron
Terre Neuve à la robe marron d’un an

Lors des concours les chiens sont présentés sans distinction de couleur de robe. La couleur la plus répandue est le noir sur laquelle on admet de petites marques blanches au niveau du poitrail, des doigts et à l’extrémité de la queue.

La version de robe blanche et noire est exigeante quant à la répartition idéale des couleurs. On privilégiera toujours le modèle suivant : tête noire avec une liste blanche, manteau et croupe noire, dessus de queue noire, les tâches blanches étant réparties de façon équilibrée. Les chiens marrons voient leur robe aller du bronze au chocolat avec les mêmes possibilités de marques blanches que pour les robes de couleur noire.

La santé du Terre Neuve

Le Terre Neuve n’est pas d’une santé fragile, c’est un chien rustique qui peut rester dehors pas temps froid.

 » Ce que craint le plus un Terre Neuve :
la chaleur ! « 

Il peut être touché par la dysplasie des hanches, affection courante dans l’espèce canine, qui est une malformation de l’articulation qui revêt plusieurs formes. La coaptation de la tête fémorale dans la cavité acétabulaire, ainsi que la laxité ligamentaire, détermine le niveau de dysplasie d’après radio et lecture de celle-ci.
La cystinurie touche la race, cette maladie génétique affecte les reins et le système urinaire. Un test a donc été mis en place afin d’écarter de la reproduction tout chien déclaré atteint. Les chiens « porteurs » pourront être reproducteurs mais uniquement associés avec des sujets déclarés « sains ».
Le Terre Neuve peut être sujet aux problèmes de paupières, l’entropion qui se caractérise par un enroulement de la paupière vers l’intérieur, et à l’inverse l’ectropion qui lui se caractérise par une paupière tombante, laissant apparaître la cornée.

Terre Neuve blanc et noir
Terre Neuve à la robe blanche et noir

Comme beaucoup de grandes races, le Terre Neuve est sensible au retournement d’estomac qui est une urgence absolue. Il existe des prédispositions liées a trois facteurs déclenchant : des désordres gastriques, un transit difficile avec apparition de gaz qui comprime l’estomac et la façon de s’alimenter comme une gamelle rapidement avalée.

Les signes cliniques sont un animal qui salive et éprouve des difficultés à respirer, le ventre est ballonné et douloureux, le chien reste prostré et l’oeil se dilate. L’état de choc survient rapidement. L’animal devra être conduit immédiatement chez le vétérinaire, de cette rapidité dépend sa survie.

Les soins et l’entretien du Terre Neuve

L’entretien du Terre Neuve n’est pas à négliger, sous peine de se retrouver avec une fourrure, emmêlée et feutrée, pleine de bourres dont on ne peut se débarrasser qu’avec l’aide d’une paire de ciseaux, ce qui serait regrettable pour un chien à poils longs !!! Il faut si possible le pratiquer tous les jours ou au minimum trois fois par semaine.
Il faut habituer le chiot dès son plus jeune âge car si cela n’est pas fait, vous vous apercevrez très vite que le toilettage d’un chien non habitué est quasiment impossible.
Petit, il ne demande pas d’entretien particulier, le brosser régulièrement car son poil de chiot fait lui aussi des noeuds et des bourres, il doit se laisser mettre sur le dos et se laisser brosser le ventre, il ne doit pas attraper la brosse. Le poil adulte apparaît vers l’age de six mois , il faudra le brosser le plus souvent possible afin de favoriser la pousse de ce nouveau poil. Il conviendra de couper les poils sous les pattes pour éviter que le chiot ne dérape sur des sols glissants type carrelage.

Toilettage Terre Neuve
Patte avant le toilettage
Toilettage d'une patte
Pied toiletté en « patte de chat »

Une fois adulte, on commencera par le ventre, puis on brossera successivement les pattes antérieurs, la poitrine, les pattes, les franges et la partie inférieure des cuisses, en partant de la base vers l’extrémité. On s’occupera ensuite des oreilles, qui sont couvertes de poil très fins, il conviendra de couper le poil qui dépasse de ses extrémités. Pour les raccourcir il faudra se servir de ciseaux à crans du type de ceux que l’on utilise pour désépaissir.
Il est très important de ne pas oublier les parties qui risquent de s’emmêler facilement (oreilles, franges des pattes antérieures et postérieures) et dont le poil mort forme des noeuds inextricables.

De plus vous devrez vous assurer qu’il n’a a pas trop de poils morts entre les doigts et couper le poil qui dépasse des extrémités en arrondissant le pied pour faire une patte de chat.

Chiot noir et blanc

En période de mue, un brossage journalier devient indispensable, pour accélérer la chute du poil mort et favoriser la repousse du nouveau.

Aucun inconvénient à laver son Terre Neuve, malgré que cela ne soit pas chose aisée !!!
L’idéal c’est de le faire aux beaux jours dans le jardin.
Lorsque l’on pratique le travail à l’eau il conviendra de bien rincer le chien au retour de ses entraînements, surtout si celui-ci se déroule en mer afin d’enlever toute trace de sel.

Copyright texte et photographies : © Nathalie PARDILLOS SEGUET et Adaptation de Standard FCI. N° 50 / 06.11.1996/F

Élevage du Domaine de Flambeau
Nathalie Pardillos Seguet
1 rue de Saint Patherne
Canny sur Therain
60220 Formerie – France
http://ledomainedeflambeau.co

Page 4 sur 18« Premier...23456...10...Dernier »