Jour 52 : Armistice

Jour 52 : Armistice

Captain au rapport.

Aujourd’hui c’est l’armistice !
Bon, ben moi, j’avais compris artifice, alors je m’inquiétais pour les copains qui ont peur du bruit. Mais, non, c’est armistice.
Alors j’ai demandé à Aline : « C’est quoi l’armistice ? ». Aline elle a dit : « On va demander à Robert. »
Hep hep hep ! Je ne sais pas qui sait ce Robert, mais non. On est confiné jusqu’à dimanche 10 mai 23h59. Pas de déplacement pour aller voir Robert. Je connais pas le nom de tous les « voisins » mais je crois pas qu’il y ait un Robert. Les « voisins » c’est les humains qui vivent à côté de chez nous et qui ont le droit de passer sans que j’aboie. Alors des fois, je fais du zèle, vous me connaissez : qui peut le plus peut le moins. Donc j’aboie après les voisins. Et là, « Captain, c’est les voisins ! » Donc, il y a les « voisins » et les autres. Bref, je digresse. Revenons à Robert. En fait Robert, c’est le nom du dictionnaire (le gros livre dont je vous ai déjà parlé). Aline elle a quand même une drôle de manie de donner des noms à toutes les choses. Maintenant que vous savez que les robots de la maison ils ont des noms, ça doit moins vous étonner. Donc ouverture de Robert. Et vlan, du latin. Bis repetita… C’est là qu’il faut faire attention à rester sur la bonne définition car sous armistice il y a armoire… Faudra m’expliquer pourquoi une fois « arma » c’est « armes » et une fois c’est « ustensiles ». Donc armistice c’est du latin médiéval (médiéval c’est pour les chevaliers, je suis calée en chevalier car j’ai un petit voisin qui à dit Aline et Claude que son grand-père il très était vieux car il datait du temps des chevaliers, moi j’ai toujours une oreille qui traîne et là ça m’a bien servi) armisticium, de arma « armes » et de sistere « arrêter ». Donc on arrête les armes. Jusque là ça va. Après c’est pire que le latin… Convention conclue entre les belligérants afin de suspendre les hostilités. Alors Aline elle a bien vu que ça faisait beaucoup de mots compliqués. Une convention, c’est comme le papier que vos humains ils écrivent quand ils viennent avec vous sur le terrain d’éducation. Ça, j’ai compris assez facilement. Conclure, c’est quand t’es d’accord. Belligérants, ça vient aussi du latin Aline elle a dit que c’est ceux qui font la guerre. Suspendre, c’est arrêter. Hostilités, j’ai eu un peu plus de mal à suivre car dès qu’un mot commence en « os » ça me perturbe et c’est mon estomac qui me parle. Hostilités, c’est un peu comme les combats.
Donc aujourd’hui, le méchant vilain virus il prend son stylo, il signe un papier pour dire qu’il ne va plus embêter les humains ! Youpi ! C’est pour cela que le 11 on est libéré, comme dirait Lucky.
Et ben non… Aline elle a dit que c’était juste une commémoration de l’armistice du 8 mai 1945. Ouaip… Et re cours de vocabulaire et d’histoire. Commémoration c’est un peu comme un anniversaire, on fait la fête, on invite du monde (enfin, ça c’était Avant), on se souvient des autres fois. Et 1945, c’était il y a très, mais vraiment très très longtemps.
Ha ben zut ! Donc, le méchant vilain virus, il a pas rendu les armes ! Je suis déçue…
Aline elle a quand même souhaité faire un petit bouquet bleu, blanc et rouge pour penser à toutes les personnes qui sont mortes pendant la guerre. Elle dit que se souvenir ça permet d’éviter d’oublier et d’avoir à nouveau des mauvaises idées.

J’ai par l’air inspiré, mais je sors de mon cours de latin et d’histoire. j’ suis épuisée…

Prenez soin de vos humains, gérez les distances.

Fin de la transmission du jour 52.